Contact

Travailler en ville et vivre à la campagne, c’est possible!

Pour celles et ceux qui nous lisent, vous savez peut-être déjà que notre Atelier et notre bureau sont à Paris, mais que pour ma part je vis à la campagne, près de Fontainebleau… Donc, disons-le… J’habite loin de mon boulot.

Lorsque je parle de ma situation, les gens sont souvent « désolés » pour moi… Effectivement, pourquoi se faire suer à habiter à 80km de son lieu de travail ?

Si vous envisagez vous aussi de travailler en ville mais de vivre à la campagne, voici quelques lignes qui vous dresserons le "Pour" et le ""Contre (mais surtout le Pour) de ce choix de vie... Je sais, on est loin de nos sujets "beauté" habituels, mais je me suis dit que le thème pouvait être intéressant pour les familles qui songeraient adopter ce style de vie... Et puis c'est aussi une façon de me dévoiler un peu plus.

Revenons d’abord au point de départ : enfant,  je vivais en région Parisienne (Nogent), en Province (Aix en Provence) ou à l’étranger (Casablanca)…Et quasi toujours dans des maisons.

Puis à l’âge de 18 ans, j’ai pris un studio à Paris pour débuter mes études et ma carrière de Maquilleuse… L’âge idéal pour s’ « urbaniser » et vivre à 1000 à l’heure, cela à durer 17 ans … Sauf que lorsque j’ai rencontré mon mari, et que nous avons eu notre premier bout de chou, ma vision de la ville a commencé à se ternir… Une sensation d’étouffement, d’hostilité permanente que je n’avais pas envie d’imposer à mon bébé : le bruit, la pollution, la circulation, le stress, le " baby no friendly"  de Paris. Je suis navrée de dire cela, d’autant qu’ayant vécue 17 ans à Paris je me considère aussi comme Parisienne... Mais bien que ce soit une splendide capitale dotée de centaine d’activités culturelles, cette ville n’est clairement pas faite pour vivre paisiblement avec des petits loulous, c’est en tous cas la sensation que j’ai eu lorsque Léa est arrivée.

Alors oui, je sais… Parfois on n’a pas le choix…

Mais me concernant, je considérais que j’étais libre de choisir, et les contraintes de la vie parisienne ne me convenaient plus… d’autant qu’avec JB on savait qu’on ne s’arrêterait pas à un seul enfant.

Se cogner aux murs dans un appart trop petit, s’enfermer dans le métro, se faire engueuler à la caisse du Carrefour Market parce qu’on ne dégaine sa carte bancaire assez rapidement, se prendre un shot permanent de décibels dans les oreilles ou de pollution dans le nez, se faire jeter par la voisine parce qu’on a aérer sa couette à la fenêtre, ou bien parce qu’on a parlé trop fort sur le palier de l’immeuble en pleine après midi, devoir s’excuser de dire pardon d’avoir éventuellement la chance de pouvoir monter dans le bus avec la poussette sans trop déranger… Clairement, ça ne me faisait plus kiffer.

Il y a 4 ans, nous avons donc décidé de quitter Paris pour acheter plus grand et plus cool… Alors oui, on aurait bien voulu acheter un appart à Neuilly ou à Boulogne, mais notre compte en banque ne nous le permettait pas.

Et puis en fait, ce qu’on voulait surtout, c’était une grande maison avec un jardin.

Nous avons commencé à chercher en banlieue Parisienne… Montreuil, Asnières, Bois Colombes… Mais il y avait toujours quelque chose qui clochait :  les transports, le quartier… Et surtout le prix, toujours trop élevé pour notre bourse.

Puis la maison des rêves de JB, celle qu’il visait depuis quelques années, a été mise en vente : un corps de ferme de 150 m2 avec 1900 m2 de terrain dont 800 m2 de forêt.

Alors à 80 km de Paris oui… Ouch oui ça fait mal… Mais finalement, outre la distance, pas mal de choses rentrait dans nos critères :

La superficie… Il n’y a pas photo, c’était juste le rêve.

Le prix…  On ne s’étranglait pas dans les dettes.

Le lieu… Un petit Village bourré de charme dans le 77, où avait vécu mon mari et où habitait encore ses parents… D'autant que JB projetait de bosser dans le coin... Donc pratique sur certains points.

→  Le mode de garde… J’avais déjà trouvé une MAM pour Léa… C’est une structure absolument géniale pour les bébés, une maison d’assistantes maternelles hyper friendly avec des activités Montessori et des repas bio faits maison.

Les transports… L’ultime condition pour m’éloigner de Paris, c’était de ne pas devoir prendre le RER… Et là c’était parfait puisque c’était le Transilien, donc vachement plus cool... Si, si, je vous assure, ça change tout!

Mon boulot... Pour le coup, avoir sa boîte a certains avantages, dont celui de choisir son planning et pouvoir parfois faire du home office, habiter loin était donc envisageable.

Banco, nous nous sommes alors lancés…

Cela fait maintenant 4 ans… Je peux donc vous dresser une liste des points négatifs et positifs  de "travailler en ville et vivre à la campagne" :

.

Travailler en ville et vivre à la campagne : les points négatifs

Le grand chamboulement  :  ce changement de vie nécessite une certaine adaptation, et cela peut prendre du temps, il faut être patient et s'accrocher.

Pour ma part, j’ai mis 1 an et demi à m’y faire et à trouver une organisation qui me convienne et convienne à tout le monde : mes enfants, mon mari, mon associée... Moi.

Réveil très matinal, transports, nounous, garderie du matin et du soir, home office... Bref.. aujourd'hui tout roule à quelques exceptions près.

Mais oui ça a mis du temps... Et mon organisme ne s'y est pas fait tout de suite j'avoue.

Les amis :  faut accepter de moins les voir, c’est sûr… A partir du moment où vous avez passé le périphérique, peu se bougent les fesses pour venir trinquer avec vous. A vous de trouver des solutions.

Pas ou peu de commerces de proximité…  en tous cas si vous choisissez comme moi de vivre dans un village de 600 habitants... En revanche vous pouvez pêcher du poisson et cueillir des fleurs.

Un certain budget : voiture, essence, pass Navigo, nounous et parfois même hôtel sur Paris… Il n'est absolument  pas envisageable de faire sans… Nous avons d'ailleurs dû acheter une seconde voiture afin que je garde mon indépendance (je n'en avais pas à Paris).

→ La fatigue des transports : c’est indéniable…Pour que vous vous rendiez bien compte, voici le planning d’une journée lorsque je viens travailler sur Paris, à savoir 3 fois par semaine minimum :

  • 6H10 : Reveil
  • 7H15 : Départ de la maison en voiture
  • 7H41 : départ du Train
  • 8H30 : Arrivée à Paris gare de Lyon
  • 9H : Arrivée à l’atelier

Et rebelote le soir, je quitte l’Atelier vers 17H pour être chez moi vers 19H et commencer ma seconde journée avec les enfants.

Si vous faites ça trois fois par semaine, ça va… Si c’est toute la semaine, vous êtes mort.

Et si vous avez une petite entrave dans le planning, ça peut devenir vite compliqué (je pense que 3 mois de grève de la SNCF en début d'année ahahah).

Alors lorsque j'ai des semaines plus chargées,  il m'arrive de dormir sur Paris pour être plus sereine.

Et lorsque je sens que je n'ai vraiment aucune nécessité à venir au bureau, je privilégie en priorité le home office... Au grand regret de Nelly qui préfère m'avoir à ses côtés.

Travailler en ville et vivre à la campagne : les points positifs

→ Le vert : Se rapprocher de la nature et prendre le temps de la contempler au quotidien: c’est le premier grand point positif qui me vient à l’esprit… Quand je suis chez moi je déconnecte.

Mon rituel du mercredi ou du week end avec les enfants consiste à enfiler un jogging et à faire de longues balades au bord du Loing ou dans la Forêt… On joue aussi beaucoup dans le jardin, été comme hiver, et tout ça c’est hyper peacefull.

Quant aux apéros estivals à l'air pur après le boulot, ça c'est vraiment génial.

Autre point, et non négligeable : ici nous n’avons aucune pollution lumineuse, les nuits estivales sont chargées en constellations étoilées, de quoi émerveiller les enfants.

→ Le silence : Ou bien pour être plus précise, le bruit non polluant… On se réveille avec le chant de oiseaux, de quoi se mettre en joie.

→ L’air pur: encerclé par la forêt, forcement on respire un bon air, c’est plus chouette pour nos bambins.. Et pour le teint ;) Car, dixit Laboté, "Les citadins ont 10% de risques en plus de voir leur peau vieillir prématurément".

→ L’espace : vivre dans une maison avec jardin, ça change surtout lorsqu’on commence à avoir plusieurs enfants en fait je pense…

Et si en plus on a la chance d'avoir une cheminée?!! Du coup (pour rebondir sur l'un des points négatifs susmentionnés) nos amis se joignent à nous pour partager nos grandes flambées.

→ Les multiples activités sportives : pour ma part, je me suis mise au Paddle… je pagaye sur le Loing et c’est ultra zen... Et cette année j'ai même décidé d'embraquer Léa avec moi.  Mais le kayac, l’escalade ou l’équitation nous tend aussi les bras.

→ Le budget : outre le budget transport susmentionné,  on est quand même carrément moins sollicité à la campagne… Bon ok, il reste encore le E-commerce pour flinguer notre porte-monnaie.

→ L’ambiance générale : tout est globalement plus cool… En tout cas dans mon coin… Les commerçants prennent le temps de vous servir, les gens prennent le temps de vous parler mais et pas forcement pour vous engueuler… On est moins stressé et on se fout moins la pression.

→ La good food feel good : on achète les fruits et légumes directement chez le producteur… Et je dirai même mieux… On fait pousser nos fruits et nos légumes dans le jardin… On fait du troque avec les voisins : Tu me files des framboises et je te fais une tarte. Pas de pesticide, on peut croquer les pommes directement dans le verger le soir en rentrant de l’école.

J'aurais certainement plein d'autres points à vous évoquer, mais globalement je vous ai parlé de tous les trucs cools qui aujourd'hui me confortent dans notre choix...

Et pour la petite anecdote finale, cet été j'ai fait la touriste à Paris avec Léa (d'où les illustrations de cet article), et plusieurs fois dans le journée elle m'a fait remarquer combien la ville était salle et bruyante... Comme quoi, les enfants peuvent être hyper réceptifs à leur environnement dès le plus jeune âge.

Alors même si mes loulous décident un jour de vivre dans une grande ville, je suis heureuse aujourd'hui, malgré les contraintes que cela implique, de pouvoir leur offrir une vie au coeur de la forêt.

Je suis curieuse d'avoir votre retour sur le sujet si comme moi vous avez des enfants et vous avez décidé de travailler en ville et de vivre à la campagne, comment le vivez vous et comment gérez vous?

Aujourd'hui, je bosse de chez moi en pyjama, avec le chant des oiseaux et la vue sur mon joli jardin.

Je prendrai le train en fin d'après-midi pour me rendre à l'inauguration du Pop-up store parisien de Aime, le nouvelle marque lancée par Mathilde Lacombe... Qui elle aussi a choisi de quitter Paris il y a quelques années!

Belle journée à tous!

Rouge à lèvres : Armani Lip Maestro Vibes 519 Pink Crédit photos @Claire guillon        
publié le jeudi 4 octobre 2018 conseils & astuces, Make My Baby
7 commentaires
ajouter un commentaire
  1. Nana, le 4 octobre 2018 à 12h39

    Franchement je t’envie.
    Le choix que vous avez fait est vraiment courageux et chouette.
    J’aimerai pouvoir le faire aussi, mais je crains que cela soit compliqué pour notre vie de famille.

    Ma fille a envie/ besoin d’un jardin et d’une vie plus calme, elle nous en parle régulièrement… Et je ne sais pas comment nous allons gérer l’arrivée de notre second enfant dans l’appartement (on va s’adapter bien évidemment, tout le monde y arrive n’est-ce pas 🙂
    Nous sommes tout de même privilégiés puisque nous habitons Boulogne, nous avons donc accès au bois et à différents parcs mais cela ne remplace pas la “vraie nature”.
    Bonne journée ensoleillé.

  2. Alexandra B., le 4 octobre 2018 à 14h04

    Bonjour Nana,
    effectivement, on a sauté dans l’inconnu total… Et surtout moi qui ne connaissais pas du tout le coin et n’avais aucune attache ici.
    Je ne sais pas si tout le monde arrive à s’adapter… Au départ j’ai bien cru ne pas y arriver sincèrement et j’ai cru qu’on avait fait une connerie surtout lorsqu’on a été en travaux pendant 8 mois, ça a été une période très dure.
    Mais bien souvent avec mon mari, on s’est dit que rien n’était irréversible et que si n’a ne fonctionnait pas ou que l’un de nous n’était pas heureux, on s’en parlerait et on changerait la situation.
    Félicitations pour votre deuxième baby en tous cas et belle journée ensoleillée à vous aussi!
    merci de nous lire.

  3. Lila, le 4 octobre 2018 à 19h23

    Vaste question…. Je pense que ce choix est plus facile si on a de la famille pas loin (en cas de galère genre grève de la SNCF par exemple) et surtout avec de jeunes enfants.
    J’ai 4 enfants dont des ados et lorsqu’on doit se lever hyper tôt pour prendre le bus scolaire et rentrer à 18h (c’est du vécu!), c’est plus compliqué, sans parler des loisirs qui ne sont pas tous à proximité ou des copains !
    Je pense aussi que c’est sans doute plus simple lorsque l’un des conjoints a son boulot pas loin et que l’on peut soi-même composer avec son emploi du temps.
    J’ai vécu longtemps en région parisienne et je trouvais ça un peu, entre deux, c’est dire pas assez vert et trop loin de Paris quand même car tributaire des horaires de RER.
    Bref, mon rêve? vivre dans une grande ville de province mais pour le travail de mon homme, difficile…
    Du coup, grand virage pour nous, nous sommes partis vivre au Canada et sommes installés dans un super quartier de Montréal après 3 déménagements en 15 mois… mais je trouve que c’est un bon compromis car mes ados ont le métro à proximité et nous pouvons vivre dans une maison avec un jardin. Et surtout, les gens sont beaucoup moins stressés qu’à Paris, bon, après…faut supporter l’hiver 😉 !!

  4. Batagowski, le 4 octobre 2018 à 21h35

    Coucou
    Vous avez fait un très bon choix en effet et si cela ne convient pas on peut faire marche arrière.
    La vie est totalement différente en campagne, rien que le stress qui joue sur notre santé…
    Nous faisons découvrir à nos enfants un côté de la vie zen et belle…
    Le calme, la beauté de la nature et le temps que nous parents nous pouvons leur accorder ainsi que le temps de prendre pour eux et les entendre.
    Bien évidemment quand on travaille sur Paris, on se lève tôt et rentre tard…mais quand les week end arrivent ou les vacances on apprécie ce temps de calme et de redécouvrir la vie, de respirer l’air pur, la beauté de la nature.. la vie simple ou la simple vie

    Pour le petit clin d’oeil pour LA MAM…un grand merci.
    Christelle .B

  5. CHRISTELLE .B, le 4 octobre 2018 à 21h36

    Coucou
    Vous avez fait un très bon choix en effet et si cela ne convient pas on peut faire marche arrière.
    La vie est totalement différente en campagne, rien que le stress qui joue sur notre santé…
    Nous faisons découvrir à nos enfants un côté de la vie zen et belle…
    Le calme, la beauté de la nature et le temps que nous parents nous pouvons leur accorder ainsi que le temps de prendre pour eux et les entendre.
    Bien évidemment quand on travaille sur Paris, on se lève tôt et rentre tard…mais quand les week end arrivent ou les vacances on apprécie ce temps de calme et de redécouvrir la vie, de respirer l’air pur, la beauté de la nature.. la vie simple ou la simple vie

    Pour le petit clin d’oeil pour LA MAM…un grand merci.
    Christelle .B

  6. Lisa, le 5 octobre 2018 à 16h36

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre article ! Il tombe vraiment très bien pour moi. Nous nous sommes installés avec mon mari et ma petite fille il y a un mois à la campagne. Nous sommes d’ailleurs peut-être voisines car, nous aussi, nous pouvons profiter du Loing et de la forêt – je suis à Montigny-sur-Loing !

    Je me reconnais complètement dans votre témoignage. Je suis parisienne depuis toujours et, depuis la naissance de ma fille, je n’en pouvais plus de cette ville que j’ai adoré étant jeune. Comme vous, mon mari a eu l’opportunité de travailler dans le coin (il se forme à la permaculture). Et, comme vous j’ai la chance de pouvoir travailler régulièrement en home-office, car je suis rédactrice.

    Votre témoignage m’a bien boosté. J’ai parfois des moments de doutes ou de regrets par rapport à ce choix. Mais je sais que, comme vous, il va me falloir un peu de temps pour m’habituer à cette nouvelle vie. Et c’est tellement de bonheur de voir ma fille de 4 ans s’éclater dans le jardin…!

    Merci encore ! Et peut-être à un de ces jours le long du Loing !

    Lisa

  7. aurore, le 8 octobre 2018 à 12h36

    bonjour Alex ,

    témoignage très intéressant et très beau article pleins de vérités .
    Je pense que beaucoup de gens aimerai le faire , mais pour moi ( et surement d’autres )je ne vois comment …. Nous n’avons pas la possibilité de faire du home-office . Avec nos horaires, il faudrait prendre une 2éme nounou … impossible de rentrer pour 18h-18h30 max ( garderie etc etc ) en habitant aussi loin de notre lieu de travail .
    Pour moi , même si le désire est la , il faut soit avoir un des 2 qui travaille à coté / soit être son propre patron ou accepté de ne plus voir ses enfants la semaine .

    Votre situation est chanceuse et compatible avec vos travails.
    En tout cas cela donne vraiment envie d’avoir son coin de verdure 🙂

commenter